Citation film Fight Club

Citations d'amour, de films, d'humour, proverbes francais chinois

70 740 citations célèbres : citations-celebres.com
8777 auteurs
366 films

Rechercher citation

Recherche citation celebre Recherche avancée

Citations par tags

20 ans   30 ans   40 ans   action   alcool   ambition   amitié   amour   anniversaire   apocalypse   argent   art   avenir   bénévolat   bible   bien   bonheur   calme   caractère   célèbre   challenge   chance   changement   chanter   chat   chemin   cheval   chien   chocolat   ciel   cinéma   citation   coeur   colère   communication   confiance   connaissance   conscience   conseil   corps   couple   courage   crise   culte   culture   danse   déception   décision   déclaration   défi   définition   démocratie   départ   désert   désir   diable   Dieu   dispute   doute   droit   drole   enfant   enfer   ennemi   entendre   enthousiasme   entreprise   erreur   espoir   esprit   excellence   échec   école   économie   écouter   écrire   écriture   éducation   émotion   équilibre   famille   femme   fête   foi   fort   fou   français   gendarme   gouverner   guerre   haine   handicap   hasard   héros   hiver   homme   honneur   honnête   honte   horloge   humour   identité   ingénieur   injustice   insomnie   intelligence   italien   jalousie   jardin   jeunesse   joie   jour   justice   leadership   lettre   liberté   lion   loi   lumière   maison   mal   management   mariage   mensonge   mer   mère   métaphore   militaire   miracle   monde   morale   mort   motivation   musique   naissance   nature   Noël   nuit   optimisme   orgueil   paix   paradoxe   pardon   parole   passé   patience   pauvre   pensée   peplum   persévérence   peur   père   philosophie   pixar   poète   police   politique   présent   prière   printemps   problème   protection   proverbe   qualité   racisme   raison   rasta   respect   responsabilité   retrouvailles   réalité   réputation   révolution   rêve   riche   risque   romantique   russe   sagesse   saison été   science   sel   sécurité   sieste   silence   simple   ski   soleil   solitude   sommeil   souffrance   sourire   souvenir   sport   stabilité   succès   temps   tendresse   tentation   théâtre   tolérance   travail   triste   vacances   valeur   vérité   victoire   vie   vieillir   village   violence   voir   volonté   voyage   walt disney  

Citation aléatoire

Citations célèbres du jour Citation aleatoirePuisque tu sais chanter, ami, tu sais pleurer.

Citations par auteur

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Top 20 auteurs

Auteur celebre citation Recherche auteur
Citation Romain Rolland Citation Romain Rolland
Citation Heinrich Böll Citation Heinrich Böll
Citation Roy Lemon Smith Citation Roy Lemon Smith
Citation Fernand de Ligny Citation Fernand de Ligny
Citation Helen Keller Citation Helen Keller
Citation Eminem Citation Eminem
Citation Horace Citation Horace
Citation Jocelyne Felx Citation Jocelyne Felx
Citation La Rochefoucault Citation La Rochefoucault
Citation Antoine Baudeau De Somaize Citation Antoine Baudeau De Somaize
Citation Otto Lilienthal Citation Otto Lilienthal
Citation Francis Picabia Citation Francis Picabia
Citation William Collier Citation William Collier
Citation Arthur Rambeau Citation Arthur Rambeau
Citation Lénine Citation Lénine
Citation André Gide Citation André Gide
Citation Kevin Bright Citation Kevin Bright
Citation Paul Léautaud Citation Paul Léautaud
Citation Bertrand Russell Citation Bertrand Russell
Citation Raphaël Enthoven Citation Raphaël Enthoven


TOP 10 citation film

Citation film Les frères Scott Citation film Les frères Scott
Citation film Desperate Housewives Citation film Desperate Housewives
Citation film Hunger Games Citation film Hunger Games
Citation film Intouchables Citation film Intouchables
Citation film Pearl Harbor Citation film Pearl Harbor
Citation film Gossip girl Citation film Gossip girl
Citation film Titanic Citation film Titanic
Citation film Le Parrain Citation film Le Parrain
Citation film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain Citation film Le fabuleux destin d’Amélie Poulain
Citation film Rasta Rockett Citation film Rasta Rockett


Recherches populaires

Citation populaire recherche Recherche avancée
Phrase viePhrase vie 2713
Citation  dieuCitation dieu 2521
Proverbe lesProverbe les 2267
Maxime sMaxime s 2256
Proverbe Oscar WildeProverbe Oscar Wilde 2115
Citation  amourCitation amour 2086
Maxime rMaxime r 2028
Phrase longuePhrase longue 1917
Proverbe quProverbe qu 1553
Maxime rastaMaxime rasta 1508


Citations film Fight Club

phrase connue Films Citation Films  > Citations Fight Club
Je suis le bulbe rachidien de Jack et sans moi Jack ne pourrait réguler ni son rythme cardiaque ni sa tension ni sa respiration.  le narrateur.   phrase connue cinémacinéma

Note1 citation 8338 Note2 citation 8338 Note3 citation 8338 0
Fight Club réalisé par David Fincher en 1999 Citation Fight Club sur Facebook Citation sur Twitter / Fight Club Citation sur Google+ Fight Club



Dans le même film Fight Club

  • Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c'est bien.
  • Et alors il s'est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J'avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c'était cela la liberté.
  • Vous n'êtes pas exceptionnels, vous n'êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d'humus en décomposition.
  • Il y a un adage qui dit qu'on fait toujours du mal à ceux qu'on aime mais il oublie de dire qu'on aime ceux qui nous font du mal.
  • On a frôlé la vie !
  • Vous n'êtes pas votre travail, vous n'êtes pas votre compte en banque, vous n'êtes pas votre voiture, vous n'êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis, vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
  • Putain, j'vois ici les hommes les plus forts et les plus intelligents que j'aie jamais vu. J'vois tout ce potentiel, et j'le vois gâché. J'vois une génération entière qui travaille à des pompes à essences, qui fait le service dans des restos, qui est esclave d'un petit chef dans un bureau. La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu'on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien. On est les enfants oubliés de l'histoire mes amis, on n'a pas de but ni de vraie place ; on n'a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression, c'est nos vies. La télévision nous a appris à croire qu'un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma ou des rock stars, mais c'est FAUX. Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment, plein le cul.
  • Sa philosophie de la vie c'était qu'elle pouvait mourir à tout moment. Ce qu'il y avait de tragique selon elle c'est qu'elle ne mourrait pas.
  • Il ne suffit pas de se mettre une plume dans le cul pour ressembler à un coq.
  • - Pourquoi il y a des masques à oxygène pour les passagers ?
    - Pour pouvoir respirer...
    - L'oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.
  • Maintenant une question de protocole. Pour passer je vous présente mon cul ou bien ma queue ?
  • La pub nous fait courir après des voitures et des fringues, on fait des boulots qu'on déteste pour se payer des merdes qui nous servent à rien !
  • Sur une durée suffisamment longue, l'espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro.
  • Avec l'insomnie, plus rien n'est réel ! Tout devient lointain. Tout est une copie, d'une copie, d'une copie...
  • Ça va, ça va, ça va, j'ai compris, j'ai pigé, j'ai pigé ! Merde, je pige plus.
  • Mets moi un flingue sur la tempe et décore les murs avec ma cervelle.
  • J'ai couru... J'ai couru jusqu'à sentir tous mes muscles brûler, jusqu'à sentir dans mes veines de l'acide sulfurique à la place du sang. Puis, j'ai couru encore.
  • Si vous lisez ceci, alors cet avertissement est pour vous. Chaque mot que vous lisez de ce texte inutile est une autre seconde perdue dans votre vie. N'avez-vous rien d'autre à faire ? Votre vie est-elle si vide que, honnêtement, vous ne puissiez penser à une meilleure manière de passer ces moments ? Ou êtes-vous si impressionné par l'autorité que vous donnez votre respect et vouez votre foi à tous ceux qui s'en réclament ? Lisez-vous tout ce que vous êtes supposés lire ? Pensez-vous tout ce que vous êtes supposés penser ? Achetez-vous ce que l'on vous dit d'acheter ? Sortez de votre appartement. Allez à la rencontre du sexe opposé. Arrêtez le shopping excessif et la masturbation. Quittez votre travail. Commencez à vous battre. Prouvez que vous êtes en vie. Si vous ne revendiquez pas votre humanité, vous deviendrez une statistique. Vous êtes prévenu...
  • Je veux que tu saches, au lieu d'en avoir peur, que tu saches que tu mourras un jour.
  • C'était de toute beauté. Nous revendions à des femmes riches la graisse qui provenait de leurs fesses.
  • Tu m'as rencontré à un moment étrange de mon existence.
  • C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut.
  • C'est votre vie et elle s'achève minute après minute.
  • T'as entendu parler du mec qui a inventé le fight club ? Il parait qu'il est né dans un hôpital psychiatrique et qu'il dort pas plus qu'une heure par nuit. C'est un grand homme.
  • C'est toi qui m'a crée. C'est pas moi qui ai créé un pauvre looser pour me sentir mieux dans ma peau.
  • - On est des consommateurs. On est des sous-produits d'un mode de vie devenu une obsession. Meurtres, banditisme, pauvreté, toutes ces choses ne me concernent pas. Ce qui me concerne moi ce sont les revues qui parlent de stars, la télévision avec 500 chaînes différentes, les slips avec un grand nom marqué dessus, le viagra, les repas minceurs...
    - Madame Propre ?
    - J'emmerde madame Propre ! Madame Propre elle astique les cuivres du Titanic ! Tout est en train de couler, mec. Alors merde ! j'emmerde tes canapés à motif, tes strings à rayures vertes bordel ! Moi je te dis ne soit jamais complet, je te dis arrête d'être parfait. Je te dis qu'il faut évoluer et que ce qui doit arriver arrive.
  • Mon dieu ! On ne m'avait plus baisé comme ça depuis l'école primaire.
  • - Vous savez qu'en mélangeant des parts égales d'essence et de concentré de jus d'orange congelé, on peut faire du napalm ? On peut fabriquer toutes sortes d'explosifs avec de simples produits de ménage.
    - Vraiment ?
    - Si c'est votre truc...
  • Avec le canon d'un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.
  • J'avais envie de loger une balle entre les deux yeux de tous les pandas qui n'était pas foutu de baiser pour sauver leur espèce.
  • Je suis le c'ur brisé de Jack.
  • Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack...
  • La première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
    La seconde règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
    Troisième règle du Fight Club : quelqu'un crie stop, quelqu'un s'écroule ou n'en peut plus, le combat est terminé.
    Quatrième règle : seulement deux hommes par combat.
    Cinquième règle : un seul combat à la fois, messieurs.
    Sixième règle : pas de chemises, ni de chaussures.
    Septième règle : les combats continueront aussi longtemps que nécessaire.
    Et huitième et dernière règle : si c'est votre première soirée au Fight Club, vous devez vous battre !
  • Si j'avais vraiment une tumeur je la nommerais Marla... Marla, la petite écorchure qu'on a sur le palais et qui ne peut cicatriser que si on ne cesse de la lécher. Mais on ne peut pas.
  • - Ce sang, c'est le votre ?
    - Enfin, une partie, ouais.
  • - Pourquoi toi tu le fais ?
    - Je sais pas. Quand les gens croient qu'on est mourant, ils écoutent vraiment ce que l'on dit au lieu de...
    - ... D'attendre que ce soit leur tour de parler...
  • Je le considère comme un impôt sur la connerie.
  • - Une femme aurait pu te couper la bite pendant ton sommeil et la balancer par la fenêtre d'une voiture !
    - C'est vrai que ça peut arriver.
  • À chaque nouveau voyage, toute une vie en miniature : sachet de sucre à usage unique, gobelet de crème à usage unique, noix de beurre à usage unique, kit plateau repas cordon bleu micro-ondé, shampooing deux en un, échantillon gratuit de bain de bouche, savonnette miniature. Les gens que je rencontre sur chaque vol sont mes amis à usage unique.
  • Je veux que tu me frappes aussi fort que tu peux.
  • J'emmerde madame Propre ! Madame Propre elle astique les cuivres du Titanic ! Tout est en train de couler, mec !
  • Les choses qu'on possède finissent par nous posséder.
  • La capote c'est le soulier de verre de notre génération, on l'enfile quand on rencontre une inconnue, on « danse » toute la nuit, et puis on la balance... la capote j'veux dire, pas l'inconnue.
  • Dans le temps, on lisait les revues porno. Maintenant, c'était les catalogues de mobilier.
  • - Le cancer des testicules, normalement ça me revient.
    - Je dois dire que, techniquement, j'ai plus de droit que toi : t'as encore tes couilles.
    - Tu rigoles ?!
    - Je sais pas, c'est toi qui sait.
  • Si je ne disais rien, les gens supposaient toujours le pire.
  • On est les enfants oubliés de l'histoire mes amis. On n'a pas de but ni de vraie place. On n'a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression c'est nos vies.
  • La télévision nous a appris à croire qu'un jour on serait tous des millionnaires, des dieux du cinéma, ou des rock stars. Mais c'est faux ! Et nous apprenons lentement cette vérité. On en a vraiment, vraiment plein l'cul !
  • J'avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c'était ça la liberté.
  • - Marla a pas besoin d'un amant mais d'une assistante sociale.
    - Elle a besoin d'une douche, c'est pas d'l'amour c'est du baisodrome.
  • Mais, c'est pas un vrai suicide, soit tranquille c'est probablement rien d'autre qu'un appel à l'aide...
  • - T'étais où là schizo-boy ?
    - J'avais envie de détruire quelque chose de beau...
  • Une issue de secours à 9000 mètres d'altitude, l'illusion de la sécurité !
  • - Un duvet, tu sais ce que c'est ?
    - Une couette rembourrée.
    - C'est une couverture, tout simplement. Et pourquoi toi et moi on sait ce que c'est qu'un duvet à ton avis ? Parce que c'est essentiel à notre survie, dans cette existence précaire que nous menons ? Non. Alors on est quoi ?
    - On est que des... Consommateurs.
  • Vous avez une sorte de désespoir hystérique dans votre rire.
  • On est une génération d'hommes élevés par des femmes, je suis pas sur qu'une autre femme soit la solution à nos problèmes.
  • Je suis la vengeance narquoise de Jack.
  • Quand on souffre d'insomnies, on n'est jamais vraiment endormi et on n'est jamais vraiment éveillé.
  • Beuuuuh, l'appareil dentaire de la gamine s'est encastré dans le cendrier arrière, ça pourrait faire une bonne pub anti-tabac.
  • Chaque soir je mourrais et chaque soir je renaissais... Ressuscité.
  • Cette gonzesse, Marla Singer, n'avait pas de cancer des testicules. C'était une menteuse.
  • Et bien je vais vous le dire : je ferais preuve de la plus grande vigilance quant aux gens à qui j'en parlerai, parce que la personne qui à écrit ça est dangereuse, et ce psychopathe en fringue de marque pourrait bien péter un disque dur, et ensuite ce balader d'étage en étage avec une arme qui serait dans le style de ces nouveau fusils à pompe Armalite AR-10 et tirer cartouche après cartouche sur vos collègues et autres employés. C'est peut-être un homme que vous connaissez. Quelqu'un qui est vraiment très proche de vous.
  • S'améliorer soi-même c'est de la masturbation. C'est se détruire soi-même.
  • T'es la pire chose qui m'soit jamais arrivée !
  • Je suis l'absence totale de surprise de Jack...
  • Je n'hébergeais pas de cancer, ni de parasites sanguins. J'étais le petit centre chaud autour duquel se pressait toute la vie de ce monde.
  • Tu dois admettre qu'il est possible que dieu ne t'aime pas du tout.
  • C'est le plus grand moment de ta vie mec ! Et tu t'en évades !
  • - C'est quoi ça ?
    - Ça ? C'est une brulure chimique...
  • On est des sous-produits d'un mode de vie devenu une obsession.
  • T'as rien à savoir toi, tu devrais oublier c'que tu sais voilà ton problème ! Oublie c'que tu crois savoir à propos de la vie, à propos de l'amitié et puis tout spécialement de toi et moi.
  • Cette histoire de développement durable, c'est de la connerie, on est déjà foutu ; c'est comme si on exigeait à un cancéreux en phase terminale d'arrêter de fumer sur son lit de mort.
  • Tu me baises puis tu me snobe. Tu m'aimes puis tu m'détestes. Tu te montres sensible puis tu te conduis comme un parfait salaud. C'est une bonne description de notre relation Tyler ?!
  • - Tyler était un personnage nocturne, pendant que nous étions occupé à dormir, lui, il travaillait. Il avait un emploi à mi-temps, comme projectionniste. Voyez vous, un film ne se trouve pas sur une seule grande bobine, il y en a plusieurs, à la suite. Alors il faut que quelqu'un soit là pour permuter les projecteurs à l'instant précis où une bobine se termine et où l'autre commence. Si vous observez attentivement, vous verrez des petites taches dans le coin supérieur droit de l'image.
    - Dans le métier, nous autres, on les appelle des brulures de cigarette.
    - C'est le signal qui lui dit qu'il faut changer de bobine. Il permute les projecteurs, il n'y a pas d'interruption, et strictement personne ne remarque quoi que ce soit.
    - Qu'est-ce-qui pourrait bien motiver quelqu'un pour faire ce boulot de merde ?
    - C'est parce que ça lui fournit la possibilité de faire des choses plus intéressantes...
    - Comme d'insérer quelque images pornographiques dans des films pour la famille !
    - Et quand le chat arrogant et le chien courageux, qui parlent avec des voix de stars, se voient pour la première fois dans la bobine 3, c'est la qu'on a un bref aperçu de la contribution de Tyler au film.
    [Musique du film] [Han] [Musique du film]
    - Personne ne le sait, mais ils l'ont tous vu...
    - Une belle grosse queue !
    - Faudrait être plus rapide que l'éclair pour voir son travail.
  • - Pour faire du savon il faut un taux de graisse bien déterminé et la meilleure graisse qui existe vient des Humains.
    - Attends, on est où la ?
    - Dans une clinique de liposuccion.
  • Dans le monde tel que je le vois, on chassera des élans dans les forêts humides et rocailleuses qui entoureront les ruines du Rockfeller Center.
  • Même la Joconde subit les outrages du temps !
  • C'est là que j'trouve ma place, entre ces deux protubérances graisseuse pleines de sueurs, tellement grosses qu'on dirai les mamelles de Dieu.
  • Demain notre ami Raymond pensera que c'est le plus beau jour de sa vie. Son p'tit déj' aura meilleur goût qu'aucun des repas qu'on a pu faire.
  • C'était un vrai guerriero de l'industrie de la restauration : en plus de pisser dans la bisque de homard, il pétait sur les meringues, il éternuait sur les plats d'endives brisées et quand au velouté aux champignons et bien... j'suis sûr que vous avez deviné...
  • Ouais, ouais, je sais, t'es désolé, j'suis désolé, tout l'monde est désolé !
  • Cette fille c'est un prédateur déguisé en caniche !
  • Je fabrique et je vends du savon, l'objet qui indique le degré de civilisation.
  • Je le sais, parce-que Tyler le sait.
  • J'affronterai Gandhi.
  • T'es juste Dr. Jekyll et Mr Connard !
  • Nos pères étaient nos images de Dieu. Si nos pères nous ont abandonnés, qu'est ce que tu en déduis à propos de Dieu ?
  • Je suis tellement proche de la fin que tout ce que je veux c'est qu'une dernière fois quelqu'un me fasse l'amour ! J'ai des films pornos dans mon appartement et j'ai aussi des lubrifiants et des aphrodisiaques !
  • Pas de peur, pas d'affolement, et la faculté d'ignorer totalement ce qui est sans importance.
  • La capote c'est le soulier de verre de notre génération.
  • - Une voiture de ma société roule a 90Km/h. La boite fréquentielle lâche. La voiture se crashe et brûle avec tout le monde à l'intérieur. Maintenant, doit-on faire un rappel ? Prenez le nombre de véhicules en circulation, A, multiplié par le nombre probable de défaillances, B, multiplié par la moyenne des sommes qu'on a eu a payer, C. A fois B fois C égal X. Si cet X est inférieur au coût d'un rappel, on ne fait rien.
    - ... Pour quelle compagnie travaillez-vous ?
    - Une très connue !
  • Je rejette tous les pré-supposés de la civilisation et spécialement l'importance des possessions matérielles.
  • The things you own, end up owning you.
  • Quelle vaisselle me définit en tant que personne ?
  • - Non de Dieu pourquoi est ce que tu fais ça ?
    - C'est moins cher que le cinoche et y'a du café gratuit.
  • - Tout ça est dans ma tête, le flingue n'est pas dans sa main, il est dans la mienne.
    - Ouais c'est bien mais ça change quoi ?!
  • Quand l'exploration de l'espace intersidéral prendra de l'ampleur ce seront les multinationales qui mèneront tout. La sphère stellaire IBM, la galaxie Microsoft, la planète aux cafés Starbucks.
  • Le père était sûrement très gros, regardez toutes la graisse avec sa chemise en polyester... Ça fait très art contemporain.
  • - Est-ce qu'on entendait un tic-tac à l'intérieur ?
    - À vrai dire les balanceurs s'en balancent car les bombes modernes font plus tic-tac.
    - Comment ça les balanceurs ?
    - Les bagagistes. Quand une valise vibre, les balanceurs doivent appeler la police.
    - C'était ma valise... qui vibrait...?
    - 9 fois sur 10 c'est un rasoir électrique mais... une fois d'temps en temps... c'est un god. Bien sûr notre compagnie a pour règle de ne jamais conclure que le voyageur est le propriétaire du god, nous devons employer l'article indéfini : un god mais jamais... jamais... votre god.
  • Chloé avait la même allure que le squelette de Meryl Streep qu'on aurait obligé à sourire et à se balader dans une réception en étant super sympa avec tout le monde...
  • La première règle du projet Chaos est : on ne pose pas de questions !
  • I want you to hit me, as hard as you can.
  • On fait pas d'omelettes sans casser des 'ufs.
  • J'avais envie de loger une balle entre les deux yeux de tous les pandas qui n'étaient pas foutus de baiser pour sauver leur espèce. J'avais envie d'ouvrir les vannes de dégazage de tous les pétroliers et de polluer toutes ces plages françaises que je ne verrai jamais. J'avais envie de tout salir d'une fumée bien noire.
  • Si on se réveillait à une heure différente, à un endroit différent, pourrait-on se réveiller dans la peau d'une personne différente ?
  • C'est très gênant une cuisine remplie de condiments et pas de nourriture.
  • You met me at a very strange time in my life.
  • Je suis le canal biliaire irrité de Jack.
  • Tu dois admettre que Dieu ne t'aime pas du tout. Il ne t'a jamais voulu. En toute probabilité, il te déteste, et ce n'est pas ce qu'il peut t'arriver de pire. On a pas besoin de lui mec ! On n'en a rien à foutre de la damnation ni de sa foutue rédemption ! On est les enfants non désirés de Dieu, très bien !
  • Je ne sais pas comment Tyler avait déniché cette baraque, mais il disait y habiter depuis un an. On avait l'impression qu'elle attendait d'être rasée. La plupart des fenêtres étaient condamnées par des planches. Il n'y avait plus de serrure à la porte d'entrée depuis que la police ou dieu sait qui l'avait défoncée. L'escalier était prêt à s'écrouler. Je ne savais pas s'il en était propriétaire ou s'il l'a squattait. Ni l'un ni l'autre ne m'aurait surpris.
    Quel trou de merde ! Rien ne fonctionnait. Si l'on allumait une lampe, ça en éteignait une autre dans la maison. Il n'y avait pas de voisins, seulement des entrepôts et une usine de papier. L'odeur fétide de la vapeur rappelait celle d'un pet, et l'odeur de la sueur rappelait celle d'une cage à hamster.
  • Y'a aucun nom ! Tu es qui ? Cornelius ? Ou Burk ? Travis ? De tous ces prénoms stupides que tu donnes chaque soir c'est lequel ?
  • The first rule of Fight Club is - You do not talk about Fight Club. The second rule of Fight Club is - You DO NOT talk about Fight Club.
  • Bien, Vous allez arrêter vos investigations rigoureuses. Vous allez déclarer publiquement qu'il n'y a pas de groupe clandestin. Sinon, ces garçons vont vous couper les couilles... On en enverra une au New York Times et l'autre au Los Angeles Times ; communiqué de presse.
    Les personnes que vous recherchez sont celles dont vous dépendez. On prépare vos menus, on enlève vos ordures, on vous relie par téléphone, on conduit vos ambulances, on vous protège pendant votre sommeil. Jouez pas aux cons avec nous.
  • Tu es vraiment trop BLOND !!
  • And the eighth and final rule, if this is your first night at Fight Club, you have to fight.
  • Et brusquement, je me rend compte que tout ceci - le flingue, les bombes, la révolution - est lié d'une certaine manière à une femme du nom de Marla Singer.
  • La première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club.
    La seconde règle du Fight Club : il est IN-TER-DIT de parler du Fight Club.
  • Vous êtes projectionniste et vous êtes fatigué, en colère, mais surtout vous vous ennuyez à mourir, alors vous commencez par prendre un plan unique de pornographie que vous retrouvez planqué dans la cabine, récupéré par quelque projectionniste inconnu, et vous intercalez cette image en gros plan d'un pénis rouge et tumescent ou d'un vagin mouillé béant dans un autre film.
  • On se réveille dans différents aéroports : Seattle, San Francisco, Los Angeles. On se réveille à Chicago, à Dallas, à Baltimore. On change de fuseau horaire, on perd une heure, on gagne une heure. C'est votre vie et elle s'achève minute après minute. On se réveille dans un aéroport dont on ne sait même pas le nom. Si l'on se réveillait à une heure différente, dans un endroit différent, pourrait-on se réveiller dans la peau d'une personne différente ?
  • Cours Forrest, cours !
  • Nous venons de subir une brusque dépressurisation.
  • ?- On commence par quoi ? Par vôtre constant absentéisme ? L'extrême négligence de vôtre tenue ? Vous êtes bon pour un rapport.
    - Je suis l'absence totale de surprise de Jack.
    - Quoi ??
  • Je suis le bulbe rachidien de Jack et sans moi Jack ne pourrait réguler ni son rythme cardiaque ni sa tension ni sa respiration.
  • We waste our lives working at jobs we hate to buy shit we don't need!
  • Tyler : Cette semaine, vous aurez tous un devoir à faire : vous irez dans la rue et vous provoquerez une bagarre avec un parfait inconnu. Vous allez cherchez la bagarre, et vous allez perdre.
    Le narrateur : Mais c'est pas aussi facile que ça en a l'air. La plupart des gens, les gens normaux sont prêts à faire n'importe quoi pour éviter la bagarre.
    Un pasteur : [Il se fait arroser] Excusez-moi, vous venez de m'arroser avec ce tuyau. Je sais que c'est un accide... [Il se fait arroser sa bible] Ça ce n'était pas nécessaire.
  • Glisse.
  • Il s'appelait, Robert Paulson.
  • Bien sûr notre compagnie a pour règle de ne jamais conclure que le voyageur est le propriétaire du gode, nous devons employer l'article indéfini : « un » et jamais... jamais... « votre » gode.
  • Je voulais respirer de la fumée.
  • Je suis la sueur froide de Jack.
  • Il s'appelait Robert Polson... Il s'appelait Robert Polson... Il s'appelait Robert Polson...
  • You're the all-singing all-dancing crap of the world.
  • Question de déonthologie je te montre soi mon cul, soi ma bite.

  • Citations du thème Films

  • Est-il possible de regretter un endroit qu'on a jamais vu ?
  • Bonne retraite champion !
  • Plutôt plus tard et bientôt et mieux que plus tôt mais pas mieux.
  • Alors aujourd'hui, on invente un exercice... on le fait... on le corrige... Tout seul et en silence.
  • Si tu bossais tes cours comme tu dragues les meufs, tu serais déjà bac + 4.
  • Enseigner la philosophie pour moi, c'est comprendre qu'on ne comprendra jamais rien d'autre que notre propre incapacité à comprendre notre incompréhension.
  • Il a commencé à s'enfermer, il a arrêter la compétition.
  • Moi, je veux aller au bout avec toi.
  • Va falloir arrêter cette course, c'est trop dangereux.
  • Concentré en permanence, pas une seconde d'inatention.
    Haut page citation


  • Voir le site Mobile | Classique